Rapport pédagogique 2018/19

Cette année, le thème retenu était la bande dessinée comme vecteur commun aux quatre groupes.

Le projet commun a été la réalisation d’un livre – désormais devenue une tradition chez Zenaflam – qui vient compléter notre collection d’ouvrages. Cette année, une autre contrainte s’est ajoutée au projet puisque les classes ont écrit leur bande dessinée sur un sujet ENA des enfants. Le résultat est un recueil de bandes dessinées liées à l’éducation civique avec des histoires portant sur le respect, l’égalité, le droit des enfants et le multiculturalisme. Chaque classe avait choisi des méthodes différentes pour aborder son sujet ce qui donne un livret très coloré et varié.

Zenaflam a également proposé un petit spectacle de Noël avec des chansons traditionnelles mais aussi avec la chanson Mercy de Madame Monsieur qui traite de l’immigration à travers l’histoire d’une petite fille qui naît sur un bateau. Cela a été l’occasion de parler des mouvements de flux migratoires qui touchent l’Europe avec tous les enfants.

Groupe des 3-5 ans : Les bulles qui crient

Nombre de participants : 9

Cette année, le groupe des plus petits était composé de 9 élèves de niveau hétérogène.

L’objectif principal des rencontres est de communiquer avec l’enseignante et les autres enfants principalement en français, grâce à différents moyens, utilisés dans les différentes parties du cours :

-la communication spontanée dans les échanges du quotidien

-la reformulation (récits d’histoires découvertes précédemment, explications aux élèves de retour après une absence)

-la création (histoires, « saynètes »)

-la mémorisation (chansons, comptines)

Le thème de l’année scolaire FLAM étant la BD, le travail du groupe s’est tout d’abord basé sur l’étude de la bande dessiné : les particularités de ce genre, le lien entre les images et le « texte », les éléments non verbaux.

Comme le choix du thème « Ena des enfants » pour la classe était « le respect », le livre-BD La politesse (l’Imagerie des tout-petits) a permis d’aborder différents aspects du respect, tout en découvrant un type de bande dessinée adressé aux plus jeunes. Dans ce livre, chaque double-page aborde un type de situation avec, en général, d’un côté un personnage avec un comportement respectueux et de l’autre côté un autre personnage dans la même situation avec un comportement à corriger.

Concernant le travail accompli grâce à ce livre, les enfants ont pu :

  • écouter les histoires des différents personnages ;
  • commenter les situations et les comportements de ces personnages ;
  • profitant du fait qu’aucun enfant du groupe ne savait lire, ils ont dû raconter eux-mêmes l’histoire des personnages de certaines scènes ;
  • imaginer les dialogues entre les personnages.

Cela a également permis de préparer des saynètes pour la vidéo de Noël et bien entendu l’histoire de la BD de la classe.

Projet final : Les enfants ont ainsi pu créer avec une grande facilité aussi bien l’histoire de la BD de la classe que le scénario.

Chaque cours comporte :

– le moment de l’accueil

– une chanson

– une activité liée au thème de l’année (et/ou aux fêtes traditionnelles), mais également une activité de graphisme, pour permettre à l’enfant d’agir, de s’exprimer, de se concentrer mais aussi de comprendre (les indications ou comment résoudre un problème)

– une pause-goûter

– une petite activité ou une histoire (en fonction du temps restant).

Groupe des 6-7 ans : Les vignettes Arc-en-ciel

Nombre de participants : 4

Le groupe des « Vignettes arc-en-ciel » est composé de trois filles et d’un garçon, tous âgés de 6 à 7 ans. Au cours de l’année, nous avons abordé différents sujets, liés au projet de la bande-dessinée, à l’Ena des enfants mais aussi à la langue et à la culture française.

Tout d’abord, le thème traité dans le cadre de l’ÉNA des enfants concerne l’égalité entre les filles et les garçons. Pour ce faire, nous avons utilisé un certain nombre d’outils pour évoquer le sujet (images, dessins, histoires, etc.). Les enfants ont ainsi pu réfléchir sur les différents stéréotypes liés au genre présents dans la société actuelle. À la fin de notre raisonnement, les flammeurs ont exprimé leur opinion dans une vidéo (diffusée à l’occasion du spectacle de Noël) et dans la bande-dessinée que nous avons créée.

Cette dernière s’inscrit dans le projet initial du Flam. En effet, au cours de l’année, nous avons abordé les caractéristiques principales liées à ce genre littéraire pour ensuite reprendre les différents exemples vus et créer notre propre BD. Nous avons abordé de manière ludique les différences entre la bédé et les autres types de livres.

Nous avons également parlé de certains éléments culturels et linguistiques français et évoqué des thèmes culturellement significatifs liés aux fêtes traditionnelles tels que Noël, carnaval ou encore le 1er avril. Pour ce faire, nous avons utilisé des jeux et pratiqué des activités manuelles (création d’un père Noël, d’un œuf de Pâques etc.).

Groupe des 7-9 ans : Les BOUMS dessinés

Nombre de participants : 8

Après l’habituel rituel de début de classe – écrire la date au tableau pour apprendre l’orthographe des mois et écrire une phrase dans une bulle de bande dessinée sur un aspect grammatical que l’enseignante donnait (par exemple : une phrase négative, une phrase avec le verbe avoir, écrire une émotion…), les élèves lisaient une planche de bande dessinée de trois ou quatre pages maximum.

A chaque fois, la consigne était différente : compréhension écrite, remettre l’histoire dans l’ordre, écrire le texte qui avait disparu dans les bulles, finir l’histoire…

Afin d’aborder la bande dessinée avec plus de précision, les élèves ont travaillé un peu sur le champ lexical de la BD, ont visionné des vidéos sur l’histoire de la BD avec des exercices de compréhension orale.

Pour l’aspect socio-culturel, les bandes dessinées étudiées :

  • Boule et Bill
  • Astérix
  • Cédric
  • Tintin
  • Tom Tom et Nana
  • Lagaffe
  • Esther de Riad Sattouf

Pour l’aspect linguistique, les enfants à partir de la lecture de la BD ont étudié des sons, choisis parce qu’ils sont des phonèmes propres à la langue française et cela en vue d’une autonomie au niveau de la lecture. Presque tous ont acquis une familiarité avec les difficultés orthographiques/phonétiques ce qui a permis aux élèves de prendre davantage confiance en eux aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

Les sons étudiés :

[o],

[y]

, [u], [wa], [ʃ], [e] et [s]

Et les articles, la distinction entre le singulier et le pluriel, les nombres et la phrase négative. Travail sur les onomatopées.

Après la pause faite dans la bibliothèque, les enfants attaquaient la deuxième heure consacrée aux jeux éducatifs (de lettres essentiellement), aux chansons ou aux activités manuelles.

Les derniers mois ont été axés sur la réalisation de notre bande dessinée. Les enfants après avoir choisi trois « droits des enfants » ont dû construire un scénario pour chacun d’entre eux. L’idée retenue a été celle d’une BD sous forme de roman photo. Il a donc fallu que les enfants jouent des rôles, écrivent leur dialogues et pensent également à la scénographie. Ces moments-là ont permis une cohésion de groupe, une répartition des tâches et une certaine touche de diplomatie entre eux.

Groupe des 11-14 ans : La bande de la Galaxie

Nombre de participants: 10

1. Objectifs pédagogiques :

Faire pratiquer la langue en continu pendant tout le cours à l’oral et à l’écrit.

Donner envie de pratiquer le français sous toutes ses formes en classe et en dehors de la classe.

Montrer que la langue est un outil permettant de réaliser des projets et non une fin en soi.

Travailler sur les quatre compétences avec un accent particulier sur la compétence de production écrite (richesse du lexique, orthographe, syntaxe…).

Développer une certaine connaissance du monde de la bande dessinée francophone.

Développer la créativité, créer des bandes dessinées en français, du scénario à la mise en page.

2. Déroulement du cours :

Mise en route:-Le répertoire à mots ; à chaque séance, un mot terminant par une lettre muette est présenté et écrit dans le cahier avec des mots de la même famille dans lesquels on entend la lettre muette (ex:désert –désertique,désertification, déserter, déserteur…)

-Petite séance de yoga en classe (10 minutes) pour développer l’esprit de groupe, favoriser un climat serein, améliorer la concentration et la capacité créative des enfants.

3 .Matériel utiliséü Matériel informatique (projection de vidéos et de diapositives).üDocuments écrits authentiques: bandes dessinées complètes et extraits.üDocuments sonores authentiques : documentaires vidéo, chansons.

4. Programme des activités

Présentation d’une bande dessinée au choix par chaque enfant.üChoix du nom du groupe (en lien avec le thème de l’année) et réalisation d’un panneau en collage.üAnalyse des onomatopées et des expressions des personnages en bande dessinée avec une planche de Boule & Bill.üÉtude et exercices de compréhension orale sur deux vidéos de «Un jour, une question»: «Qui a inventé la BD?» et «Comment fait-on une BD?».üApprentissage et étude de la chanson Mercy de Madame MonsieurüPrésentation et échange sur le Japon suite au séjour japonais de deux enfants.üPrésentation et étude de la bande dessinée Aya de Yopougon.üBrainstorming sur le multiculturalisme et le respect des différences.

Étude et exercices de compréhension orale sur deux vidéos de «Un jour, une question»: «C’est quoi vivre ensemble?» et «C’est quoi le racisme?».üRéalisation complète d’une bande dessinée en binôme: création du scénario, réalisation du story board, dessin et coloriage des vignettes.üPrésentation et travail sur le manga français Dreamland.ü

5. Bilan

Les activités mises en place ont pour but l’usage de cette langue, bien entendu, mais également le développement d’une réflexion autour du bilinguisme ou du plurilinguisme des enfants et la transmission de valeurs fondamentales pour pouvoir vivre ensemble. Le vivre-ensemble dans un monde multiculturel a justement était le fil conducteur du travail mené cette année en s’appuyant sur un support ludique au contenu très riche: la bande dessinée. Cet important travail de création a permis aux enfants d’exprimer leur créativité mais également d’exercer leur capacité d’échange et de mise en place de compromis, étant donné qu’ils travaillaient en binôme, d’entrainer leurs aptitudes manuelles et de développer leur patience!. Même si le groupe était plus hétéroclite en termes de maturité, la diffusion des valeurs du vivre-ensemble a fait son œuvre et a permis au groupe de garder sa cohésion dans la bonne humeur et le respect mutuel.

Etichettato

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.